IBM Planning Analytics / TM1 - Explication des feeders

Dans un précédent article, nous vous expliquions comment savoir s’il est adéquat d’utiliser des règles de cube. En résumé, au sein de TM1 / Planning Analytics, dès que l’on souhaite effectuer des calculs qui sortent des possibilités des consolidations de dimensions (addition ou soustraction), il existe deux possibilités :

  • Processus Turbo Integrator
  • Règles de cube

Si, après lecture de cet article, vous êtes dans le cas d’une rédaction de règles, un nouvel élément va devoir être considéré : les feeders.

Que sont les feeders dans TM1 / Planning Analytics et pourquoi les utiliser ?

Lors de la consolidation* d’une règle « basique », TM1 / Planning Analytics doit passer sur chaque intersection / cellule du cube définie dans la règle, et ce, que la cellule renvoie une valeur ou non.

Sur des cubes avec beaucoup de dimensions et d’éléments, le moteur doit alors passer sur les millions de croisements possible afin de vérifier si un calcul doit être réalisé. Si laissé ainsi, le système deviendrait extrêmement lent ! C’est pourquoi, l’outil offre la possibilité d’utiliser un algorithme de consolidation afin de ne pas tenir compte des cellules vides ou contenant des 0. Cela permet d’optimiser grandement le temps de calcul des consolidations et donc de réduire la mémoire utilisée.

Toutefois, l’utilisation de cet algorithme s’accompagne d’un nouveau défi. Sachant que les cellules dites “calculées” ne sont pas stockées physiquement dans le cube mais “virtuelles”, l’algorithme ne peut pas différencier par lui-même les cellules calculées des cellules vides. Ceci nous permet d’introduire le rôle des feeders. Ceux-ci vont avoir la fonction d’identifier les cellules calculées pour lesquelles il y a une valeur qui doit être prise en compte dans les consolidations.

TM1 / Planning Analytics : Comment utiliser les feeders ?

Par défaut, lors de la création d’un nouveau cube, celui-ci utilise l’algorithme de “consolidation à faible densité”, mais dès la création de règles, le système désactive l’algorithme, ceci pour s’assurer que toutes les cellules calculées par règles soient incluses lors des consolidations.

Pour le réactiver, il faut écrire au sein du fichier de règles deux commandes :

  • SKIPCHECK, au tout début du fichier
  • FEEDERS après les règles rédigées

Il conviendra ensuite de coder les lignes de feeders, après l'instruction "FEEDERS", les règles étant rédigées entre “SKIPCHECK” et “FEEDERS”.

IBM Planning Analytics / TM1 - Explications des feeders

Il est fortement recommandé d’écrire ces instructions pour tous les cubes qui comportent des règles à deux dimensions.

Syntaxe simple d'un feeder dans TM1 / Planning Analytics

Fondamentalement, l’écriture d’un feeder est proche de celle d’une règle. Dans sa forme la plus simplifiée, il est l’inverse d’une règle.

Prenons la règle suivante et son feeder :

IBM Planning Analytics / TM1 - Explications des feeders

Ici cela veut dire, si «Quantites» est alimenté, que la règle «CA» est prise en compte dans la consolidation. Dit d’une autre manière, la règle ne sera consolidée que si on a des quantités de renseignées.

Le principe des feeders

À la différence des règles, les feeders ne s’appliquent qu’aux cellules de niveau feuille et jamais aux cellules consolidées. Lors de l’application d’un feeder, il flagge la cellule feuille concernée pour indiquer à l’algorithme que le résultat du calcul doit être consolidé.

Il est en revanche possible d’utiliser un élément consolidé dans l’instruction de feeder, il s’agit d’un moyen abrégé de spécifier tous les éléments feuilles dans la consolidation.

Une fois qu’une cellule numérique est alimentée par feedage, elle continuera à faire référence au feeder même après changement de l’instruction. Il y a alors trois méthodes pour réévaluer le feedage :

  • Lancer l’instruction “CubeProcessFeeders” dans un processus turbo integrator
  • Décharger le cube qui contient le feeder
  • Redémarrer le serveur

Cette considération est importante notamment lors des phases de développement et recettage.

Les feeders : Conclusion

Le but principal de cet article était de vous présenter les bases des feeders, il n’est évidemment pas exhaustif quant aux possibilités et complexité. Il existe par exemple le feedage conditionnel ou implicite (voir cet article).

Si vous souhaitez aller plus loin dans la connaissance des feeders, n’hésitez pas à consulter notre catalogue de formations en élaboration budgétaire ici.

*NB : La consolidation correspond à un ou plusieurs éléments de niveau inférieur qui s’agrègent dans un élément de plus haut niveau. Par exemple, si les éléments ‘janvier’, ‘février’, ‘mars’ et ‘trimestre 1’ sont définis dans une dimension, alors les trois mois sont des éléments de bas niveau (ou feuille) et ‘trimestre 1’ un élément consolidé. T1 sera le total des trois mois.

Vous souhaitez bénéficier d'experts, de développeurs, ou d'une formation sur TM1 / Planning Analytics ? Rendez vous sur la page Contact